Reflets d'un monde rural
Reflets d'un monde rural   

Le bastringue d'Hector Fantino

David Payan, petit-fils d’Hector Fantino, a fait don au musée du bastringue de son grand-père.

Ce bastringue ou piano automatique a été fabriqué à Nice dans les années 1930 par la société Nallino Frères, 36 rue Bonaparte.

 

Les Nallino, piémontais d’origine, vinrent s’installer à Nice en 1860, où Joseph Nallino créée en 1872 une manufacture de pianos automatiques dont les Piémontais étaient des spécialistes.

L’entreprise compte rapidement une vingtaine d’ouvriers et dans le plus fort de sa production, elle produira une cinquantaine de pianos par mois et comptera autant d’ouvriers.

 

Si au début de son activité, Joseph Nallino produit de petits pianos de rue identiques à ceux fabriqués en Piémont, de la taille d’un orgue de barbarie, il apportera très rapidement des modifications et des innovations qui feront de cet instrument un véritable orchestre et qui le transformeront en un instrument de bal très en vogue dans les cafés et les guinguettes.

Toute cette production sera vendue essentiellement dans le nord de la France et en Allemagne, et pour une faible part localement. Elle se fera surtout sous forme de location pour les bals à Nice et des alentours.

 

Les pianos automatiques jouaient dix airs, choisis au goût du client. Il s'agit pour le modèle qui nous a été offert de danses : valse, fox-trot, tango, one-step, java, paso doble... que l’on peut voir indiquées sur le côté de l’instrument exposé.

 

Le style et la décoration du meuble étaient entièrement faits au goût du client et suivaient donc les modes. Le meuble pouvait être orné d'un fronton sculpté, rehaussé de pyrogravures, de dorures, de panneaux peints (casino de la jetée-promenade, décors champêtres ou maritimes, groupes de jazzmen noirs...). On peut encore voir sur le modèle exposé au musée une décoration présentant un port avec ses quais et des voiliers au large. Cette peinture a malheureusement souffert du temps.

 

Les cinq fils de Joseph Nallino se regroupèrent en Société Nallino frères en 1923, société qui durera jusqu’en 1937. A cette date Armand Nallino rachètera les parts de ses frères et deviendra le seul fabriquant. Il cessera de produire en 1939, puis redémarrera après la guerre pour définitivement cesser en 1948 devant la concurrence de plus en plus forte des juke-boxes.

 

Le modèle qui nous a été offert par David Payan semble dater d’avant 1937, puisque figure sur le devant du meuble Nallino Frères 36 rue Bonaparte Nice, mais il a dû être utilisé bien plus tard car les airs disponibles dans l'instrument sont indiqués sous le nom d'Armand Nallino.  

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Reflets d'un monde rural